L’Afrique a tout ce qu’il faut pour réussir en agriculture – Dr Akinwumi Adesina, Président de la Banque africaine de développement (BAD)

Dans son discours liminaire prononcé le 13 juin 2016 lors de la 7e  SASA et AG du FARA tenue à Kigali au Rwanda, Dr Akinwumi Adesina, Président de la Banque africaine de développement a indiqué que l’Afrique disposait d’un immense potentiel agricole qu’il fallait libérer complétement. Il a également souligné que l’usage que l’Afrique faisait de l’agriculture était non seulement important pour le continent mais façonnerait également l’avenir de la nourriture dans le monde.

Dr Adesina prononçant son discours

Dr Adesina prononçant son discours

Dr Adesina a exposé certains domaines qui doivent faire l’objet d’une attention particulière pour que l’Afrique tire réellement profit de son potentiel agricole. Il a en outre fait valoir que rien ne pouvait remplacer la science, les technologies et les innovations comme outils de transformation du secteur agricole en convertissant les exploitations agricoles en « exploitations agricoles intelligentes ». L’Afrique devra donc investir davantage dans la science et la technologie pour devenir plus efficace et compétitive dans le secteur agricole.

Il importe de changer le cadre dans lequel s’inscrit la recherche agricole en augmentant le niveau d’investissement dans l’agriculture qui devrait être considérée comme un moyen de créer la richesse et non comme un secteur social ou de développement pour la gestion de la pauvreté dans les zones rurales comme cela a été le cas jusqu’ici. africa-has-all-it-needs-2-fr

Le manque d’investissement dans l’agriculture a un effet domino sur les pays étant donné qu’il plonge des millions d’Africains dans la pauvreté, abaisse le taux d’épargne et de formation de capital qui à son tour  réduit la demande de consommation des biens et services produits dans le reste de l’économie. La conversion des régions rurales en zones de prospérité économique grâce à la transformation de leur principal moyen d’existence, l’agriculture, en un secteur créateur de richesse constitue un moyen de combattre la misère en Afrique a-t-il souligné.

L’importation massive de produits alimentaires par les pays africains est en train d’engendrer la pauvreté en Afrique et d’exporter des emplois hors de l’Afrique étant donné que les maigres recettes en devises sont utilisées pour acheter de la nourriture. Il convient par conséquent de plaider en faveur d’une augmentation des investissements auprès des ministres des Finances, africa-has-all-it-needs-3-fret non des ministres de l’agriculture, en leur montrant que le secteur agricole  permettra de valoriser l’économie, d’accroître les recettes en devises, de réduire fortement les importations, de baisser le taux d’inflation, grâce à une meilleure productivité et une augmentation de la production alimentaire, et de créer des emplois décents et de qualité pour les jeunes.

Dr Adesina a plaidé en faveur du renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique en indiquant les avantages susceptibles de découler d’une telle décision.  Selon lui, le renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique permettra de :africa-has-all-it-needs-4-fr

  1. Dépenser moins de ses recettes en devises pour importer de la nourriture ;
  2. Faire d’importantes économies ;
  3. Libérer des ressources pour des denrées alimentaires de qualité, pour les aliments pour animaux, l’horticulture, la floriculture et des exportations de bétail en vue d’obtenir des devises ;
  4. Faire baisser l’inflation ;
  5. Assurer la stabilisation macroéconomique et budgétaire de l’Afrique.

Il est également important que l’Afrique modernise son système agricole en vue de tirer parti des marchés agricoles régionaux en expansion  dont la valeur devrait atteindre 1 milliard de dollars d’ici à 2030. L’Afrique doit pour cela investir rapidement dans le développement de son agro-industrie pour devenir un centre agro-industriel et non un centre de consommation grâce à l’exportation de produits finis et non de matières premières.

Comment la Banque africaine de développement veut aider l’Afrique à  atteindre cet objectif

africa-has-all-it-needs-5-fr

Dr Adesina a expliqué comment la Banque africaine de développement se propose d’aider les pays africains par le biais de sa nouvelle stratégie pour la transformation agricole visant à  appuyer la modernisation de leurs secteurs agricoles en vue de transformer l’agriculture en activité commerciale partout en Afrique.

Il a présenté le programme « Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique  (TAAT) » comme un élément clé de la stratégie de la BAD. Le programme  est piloté par le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR) et le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA), sous la direction de l’Institut international d’agriculture tropicale  (IITA). Le programme TAAT a pour objectif de développer les technologies pour l’agriculture en vue d’atteindre des millions d’agriculteurs en Afrique en l’espace de dix ans.

L’initiative ENABLE Youth de la BAD entre dans le cadre des efforts déployés à l’échelle du continent pour l’intégration des jeunes diplômés dans l’agriculture, comme activité commerciale. Cette initiative a suscité l’intérêt de plus de 30 pays.

Dr Adesina a évoqué la nécessité d’accélérer de toute urgence l’octroi de prêts commerciaux par les banques et investisseurs institutionnels dans le secteur agricole  comme autre instrument d’appui à la transformation agricole en Afrique. Il a ajouté que la Banque africaine africa-has-all-it-needs-6-frde développement prévoyait d’investir environ  24 milliards de dollars (soit 2,4 milliards par an) sur une période de dix ans pour contribuer à la transformation agricole en Afrique. Cela représentera une augmentation de 400% du financement octroyé par la Banque au secteur agricole.

Il a conclu en soulignant l’importance du partenariat dans la mise en œuvre du programme. Nous collaborerons avec le NEPAD, la Commission économique pour l’Afrique et les institutions financières bilatérales et multilatérales  dans cette démarche a-t-il indiqué avant d’appeler tous les acteurs à « prendre l’initiative et à marquer ensemble des buts pour l’agriculture africaine.

Nouvelles et événements

Communiqué du Conseil d’administration : Dr Yemi Akinbamijo reconduit dans ses fonctions de Directeur exécutif du FARA

6th Aug, 2018
Accra, Ghana : 20 juillet 2018 Il y a exactement cinq ans à l’occasion de la 6e Semaine africaine des sciences agricoles et Assemblée générale du Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA),
Read more
Liste complète des Nouvelles et événements >
Collaborer pour rsoudre l'inscurit alimentaire en Afrique rurale
Regarder plus de vidéos >
Calendrier des événements
  • Today - Today
  • Event Days - Event Days
August 2018
Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  


Cliquez sur la date pour voir l'événement en surbrillance >