LANCEMENT PAR LE FARA DES RÉSULTATS DES ÉTUDES DE RÉFERENCE SUR LA PRODUCTIVITE TOTALE DES FACTEURS EN AGRICULTURE

Le lancement du rapport de base sur la productivité totale des facteurs en agriculture s’est déroulé lors d’un cocktail organisé dans le cadre de la deuxième session ordinaire du comité technique spécialisé de l’Union africaine (UA) sur l’agriculture, le développement rural, l’eau et l’environnement. L’événement, qui s’est tenu le 5 octobre 2017 au siège de la Commission de l’Union africaine à Addis Abeba en Ethiopie, a réuni plus de 200 participants dont des ministres de l’Agriculture, du Développement rural, de l’Eau et de l’Environnement et les principaux technocrates.

S.E. Mme Josefa Leonel Correa Sacko procédant au lancement du livre intitulé « Croissance, changement structurel et productivité totale des facteurs dans huit pays d’Afrique »

Le Directeur exécutif du FARA, Dr Yemi Akinbamijo, a, dans son allocution d’ouverture, souhaité la bienvenue aux ministres à la cérémonie de lancement. Il a également fait observer que les investissements actuels dans la recherche agricole pour le développement (AR4D) en Afrique étaient nettement inférieurs à la moyenne mondiale. Il ajouté en outre qu’il était impératif que l’Afrique mette en application la science si elle veut répondre aux besoins d’une population croissante qui s’urbanise rapidement. Le FARA en a fait son cheval de bataille dans le cadre de l’Agenda scientifique pour l’agriculture en Afrique (S3A) qui énonce les principes directeurs permettant à l’Afrique de tirer parti de la science, de la technologie et de l’innovation (STI) au titre du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) et de la Feuille de route pour la mise en œuvre de la déclaration de Malabo (2014) de l’Union Africaine (UA) sur la Croissance et la transformation accélérées de l’agriculture africaine pour une prospérité partagée et l’amélioration des moyens d’existence (3AGT).

Dans son intervention lors du lancement, le Commissaire de l’Union africaine pour l’économie rurale et l’agriculture, S.E. Mme Josefa Leonel Correa Sacko, a fait observer qu’accroître la productivité grâce à la recherche était l’un des sept engagements de Malabo.

« Nous nous sommes engagés à éliminer la faim en Afrique d’ici 2025 en doublant la productivité. Il nous faut pour cela disposer de données de référence fiables. C’est dans ce contexte que l’Union africaine avait approuvé la réalisation de ces études sur la productivité totale des facteurs et avait confié au FARA la tâche de les diriger. »

Elle a exprimé l’espoir que les études serviront de point de référence pour mesurer l’efficacité des divers programmes et politiques au niveau national, régional et continental.

 

À PROPOS DES ÉTUDES DE RÉFÉRENCE SUR LA PRODUCTIVITÉ TOTALE DES FACTEURS

Le FARA a, à la demande de la Commission de l’Union africaine, mené des études de référence sur la productivité totale des facteurs en vue de fournir un point de départ qui fait cruellement défaut et qui permettra de mesurer efficacement les progrès accomplis en vue de la réalisation des objectifs fixés dans la déclaration de Malabo adoptée par les chefs d’État et de gouvernement.  L’un des principaux objectifs de la déclaration de Malabo consiste à doubler la productivité agricole d’ici 2025 ce qui devrait permettre de combler le déficit de productivité. Cet objectif louable étant fixé, il faut absolument déterminer l’état actuel de la production totale des facteurs comme cadre de référence au regard duquel l’état d’avancement pourra être mesuré.

Huit pays d’Afrique subsaharienne ont été sélectionnés pour l’étude et des outils de pointe ont été utilisés pour l’évaluation (quantitative et qualitative). Les principaux résultats des études montrent la nécessité de prendre les mesures ci-après :

Des changements drastiques doivent être introduits dans le système actuel de génération, de diffusion et d’adoption des technologies. C’est un impératif étant donné que les études ont montré que les approches classiques ne permettront pas d’atteindre l’objectif de doublement de la productivité. Dans le cas d’un scénario prévoyant le maintien du statu quo, il faudra 18 à 50 ans aux différents pays pour doubler leur productivité agricole. Il est évident qu’aucun pays ne peut attendre aussi longtemps une transformation de son agriculture.

Il est ressorti des études que des investissements accrus dans le secteur agricole sont un moteur de la croissance de la productivité agricole.  Manifestement, les investissements dans l’agriculture devront provenir des acteurs publics et privés. Il faudra stimuler de tels investissements en mobilisant les dirigeants politiques pour qu’ils fassent preuve d’une volonté politique réelle et investissent des fonds publics dans le secteur agricole. Le système politique devra également créer un environnement propice pour attirer les investissements du secteur privé dans des domaines critiques du secteur agricole.

Par ailleurs, il faut redoubler d’efforts pour faire face aux insuffisances, constatées dans l’ensemble du système, qui entravent les gains de productivité.  Dans tous les pays, l’étude a montré un taux de croissance du PIB inférieur au taux de croissance démographique. Il convient de stimuler le taux de croissance du PIB. Œuvrer dans cette direction devrait susciter une demande des produits de base et par conséquent un engagement positif pour satisfaire les besoins engendrés.

L’étude a également montré la nécessité d’accorder une plus grande attention à l’industrialisation de l’agriculture en Afrique étant donné qu’il existe un rapport positif entre la productivité agricole et la croissance du secteur manufacturier.

La croissance de la productivité est stimulée par l’utilisation à grande échelle des technologies appropriées. L’adoption d’initiatives qui renforcent les capacités scientifiques et technologiques au niveau national est un excellent moyen de réaliser la croissance. Les mesures prises par le FARA et ses parties prenantes dans le cadre du S3A pourraient permettre au continent d’atteindre l’objectif de doublement de la productivité agricole d’ici 2025, tel que fixé dans la déclaration de Malabo.

Cliquez ici pour voir des photos de l’événement.

Nouvelles et événements

Les partenaires du Programme d’appui à la recherche pour l’innovation (PARI) effectuent un voyage d’étude en Inde

22nd Nov, 2017
Quinze partenaires du  Programme d’appui à la recherche pour l’innovation (PARI), ont effectué du 22 au 29 octobre 2017 un voyage d’étude en Inde.
Read more

DEUXIÈME ÉDITION 2017 DE LA CONCERTATION DU PARI TENUE EN ETHIOPIE

31st Oct, 2017
Cinquante-trois représentants de divers ministères éthiopiens, d’établissements d’enseignements, d’institutions de recherche et de vulgarisation
Read more
Liste complète des Nouvelles et événements >
Impression de Veronique N'Dri sur la Siexieme Semaine Scientifique de l'Afrique Africaine
Regarder plus de vidéos >
Calendrier des événements
  • Today - Today
  • Event Days - Event Days
November 2017
Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    


Cliquez sur la date pour voir l'événement en surbrillance >