Le FARA et ses partenaires présentent la note conceptuelle de l’AARP à la BAD

Une délégation composée de représentants du Secrétariat du FARA, du CORAF/WECARD, de KARLO, du CNRA et de l’IITA s’est rendue le 14 novembre 2016 au siège de la Banque africaine de développement  (BAD) à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour présenter la note conceptuelle du Programme africain pour la recherche agricole (AARP).

L’AARP est l’une des initiatives soutenues par la BAD dans le cadre de la  stratégie « Nourrir l’Afrique : Transformation de l’Agriculture en Afrique ».

Intervenant à l’ouverture de la réunion,  Dr Chiji Ojukwu, directeur du département de l’agriculture et de l’agro-industrie de la BAD  a noté qu’il était nécessaire que la recherche s’aligne sur la nouvelle approche de l’agriculture en Afrique qui est attrayante,  axée sur la demande et les affaires, et tirée par le secteur privé.

Selon lui, la transformation de l’agriculture africaine va dépendre largement des entreprises agroalimentaires dynamiques. La recherche devrait donc être bien positionnée pour faire face à ce changement.

Des participants à la réunion

Dr Ojukwu a souligné la nécessité d’élargir la recherche de partenaires dont ceux du secteur privé pour soutenir l’initiative de l’AARP. Il  a insisté sur le fait que l’AARP ne devrait pas reproduire le programme « Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique » (TAAT), mais avoir pour but de renforcer les capacités des systèmes nationaux et sous-régionaux (SNRA et OSR) en vue de diriger le programme de recherche africain.

La note conceptuelle a été présentée par le Dr Tizikara Clensensio, Spécialiste principal, suivi et évaluation au FARA. Il  a rappelé l’objectif général de l’AARP qui est de renforcer et d’appuyer l’AR4D multisectoriel en vue de générer et de promouvoir l’adoption de connaissances, de technologies et de solutions scientifiques novatrices pour améliorer l’efficacité, la résilience et la viabilité du système alimentaire en Afrique.

Selon Dr Clensensio l’AARP, dans le cadre des huit domaines d’intervention prioritaires du TAAT, sera orienté vers quatre domaines thématiques dans lesquels, comme l’indique l’Agenda scientifique pour l’agriculture en Afrique (S3A), la science et la technologie devraient  jouer un rôle important.

Les quatre domaines thématiques sont les suivants :

  1. productivité durable dans les principaux systèmes agricoles ;
  2. systèmes agricoles et chaînes de valeur ;
  3. biodiversité agricole et gestion des ressources naturelles ;
  4. réponses aux mégatendances et défis que l’agriculture doit relever en Afrique.

L’AARP est fondé sur l’idée que la  science moderne joue un rôle important dans les domaines suivants : i) l’intensification durable comme cadre d’organisation pour accroître la productivité à tous les niveaux de production ; ii) la génétique moderne et la génomique pour favoriser l’amélioration génétique des espèces de culture, de bétail, de poisson et d’arbre importantes pour l’agriculture ; et, iii) des capacités de prévoyance y compris la planification stratégique, la modélisation et l’analyse des « technologies clés » de sorte à effectuer une analyse systématique et une interprétation des données et perspectives en vue de mieux comprendre les tendances et les défis à venir.

Présentant la stratégie de mise en œuvre de l’AARP, Dr Yemi Akinbamijo, Directeur exécutif du FARA a affirmé que les systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA) en Afrique seront les principaux acteurs de mise en œuvre travaillant en collaboration avec les centres du CGIAR, les institutions internationales dédiées à la recherche agricole, les instituts de recherche de pointe (publics et privés), les OSR et le FARA.

Il a souligné que la mise en œuvre s’appuiera sur les mesures collectives dont le partage des connaissances scientifiques des différents pays par le biais des centres d’excellence (institutions africaines), le partage des connaissances et des informations et la mobilité des compétences à travers les pays. Cette démarche visant à créer une masse critique répond au souci de surmonter la fragmentation du paysage africain de la recherche agricole.

Le FARA est chargé de la coordination générale de l’AARP. Une unité de coordination chargée de la gestion technique et fiduciaire de l’AARP sera créée au sein du Secrétariat du FARA.

Environ 24 cadres techniques de haut niveau de la BAD, du FARA, des organisations sous-régionales et de l’AFAAS ont participé à la réunion. La prochaine mission préparatoire de l’AARP est prévue pour le premier trimestre de 2017.

Nouvelles et événements

Communiqué du Conseil d’administration : Dr Yemi Akinbamijo reconduit dans ses fonctions de Directeur exécutif du FARA

6th Aug, 2018
Accra, Ghana : 20 juillet 2018 Il y a exactement cinq ans à l’occasion de la 6e Semaine africaine des sciences agricoles et Assemblée générale du Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA),
Read more
Liste complète des Nouvelles et événements >
L'Afrique a besoin du GCRAI
Regarder plus de vidéos >
Calendrier des événements
  • Today - Today
  • Event Days - Event Days
August 2018
Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  


Cliquez sur la date pour voir l'événement en surbrillance >