LES PARTENAIRES DU PAEPARD, DIRIGÉ PAR LE FARA, RENDENT VISITE À DES PRODUCTEURS D’ARACHIDE DANS LE DISTRICT DE MCHINJI AU MALAWI

Depuis fin 2014, le FARA et ses partenaires favorisent, grâce au fond compétitif de recherche (CRF) du PAEPARD, l’autonomisation des agriculteurs en leur montrant comment réduire la contamination de l’arachide par les aflatoxines.

Photo 1 : les membres du comité de pilotage lors de la visite à un agriculteur expérimentant la plantation à rangée simple et à deux rangées dans le district de Mchinji

Photo 1: les membres du comité de pilotage lors de la visite à un agriculteur expérimentant la plantation à rangée simple et à deux rangées dans le district de Mchinji

Le projet CRF intitulé « Élimination des pertes avant et après récolte dues à l’aflatoxine dans la chaîne de valeur de l’arachide (GnVC) en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des familles des petits agriculteurs » est coordonné par l’Association des petits agriculteurs du Malawi (NASFAM). Il est mis en œuvre en partenariat avec le FANRPAN (Pretoria), le NRI (Université de Greenwich au Royaume Uni), le DARS (Malawi) et le ZARI (Zambie). Avant la réunion du comité de pilotage, les membres ont organisé une visite aux producteurs d’arachide dans le district de Mchinji (à 109 km de Lilongwe) pour découvrir la gestion de l’aflatoxine avant et après récolte.

Le projet a testé de nombreuses technologies dont la plantation à rangée simple et à deux rangées sur laquelle Maria Banda, une agricultrice de Mchinji a fait un bref exposé aux visiteurs. Selon elle, la production à partir des deux pratiques n’est pas très différente.  Toutefois, elle a ajouté que « dans des conditions associées aux changements climatique et sans pluie, la double rangée est tout indiquée pour conserver l’humidité tandis qu’avec les conditions de pluie normales, la plantation à rang unique est recommandée. »  En ce qui concerne les technologies après-récolte, le « inverted windrow », qui consiste à retourner les arachides vers le haut et les feuilles vers le bas, semble avoir réalisé une véritable percée. Il allège le fardeau des agriculteurs et permet d’obtenir une bonne quantité de gousses séchées.

Photo 2 : Essai de plantation à rangée simple par rapport aux deux rangées dans le champ d’un agriculteur à Mchinji

Photo 2 : Essai de plantation à rangée simple par rapport aux deux rangées dans le champ d’un agriculteur à Mchinji

S’adressant aux membres du comité de pilotage lors de l’ouverture de la réunion, le Président directeur général de NASFAM, Dr Betty Chinyamunyamu a affirmé que « le projet a démontré l’importance de la collaboration et renforcé le flux d’information entre les chercheurs, les vulgarisateurs et les décideurs politiques. Cette association constitue un pôle dynamique. Du point de vue de NASFAM, ce projet a permis d’étoffer le contenu en matière de conseil et de vulgarisation et d’étayer les preuves en vue d’influer sur l’élaboration/la mise en œuvre des politiques. »

Elle a ajouté que de nombreux enseignements avaient été tirés de ce partenariat dont deux devraient être mis en évidence: (i) le rôle incontestable des agriculteurs dans la recherche pour le développement ; (ii) la nécessité d’une approche holistique des défis auxquels sont confrontés les agriculteurs : aborder le problème de l’aflatoxine en encourageant l’adoption des interventions avant et après récolte tout en améliorant l’accès à de meilleurs marchés plus rémunérateurs pour les produits agricoles.

Photo 3 : les membres du comité de pilotage comparant la production à rangée simple et à deux rangées

Photo 3 : les membres du comité de pilotage comparant la production à rangée simple et à deux rangées

La contribution de NASFAM et du PAEPARD a dépassé les limites d’un produit. Il s’agit de la méthode pour atteindre le développement agricole, il s’agit d’approches liées à la participation des agriculteurs, la concertation et la création d’une communauté de pratique.

Ouvrant les travaux de la septième réunion du comité de pilotage, Dr Annor-Frempong, Directrice de la recherche et de l’innovation au FARA, a affirmé que « le co-apprentissage avec des échanges entre agriculteurs et chercheurs » permettait de générer des connaissances.

Il convient que le PAEPARD, qui est coordonné par le FARA, mette à profit les enseignements tirés et les données probantes produites par l’intermédiaire de la recherche lors des discussions sur les politiques au niveau national, régional et mondial. Le NASFAM souhaite voir les partenaires du PAEPARD apporter des changements aux politiques et montrer l’impact des projets de démonstration au niveau des exploitations pour que des politiques soient conçues pour promouvoir de telles initiatives de mise à l’échelle/de commercialisation et de durabilité.

Nouvelles et événements

Communiqué du Conseil d’administration : Dr Yemi Akinbamijo reconduit dans ses fonctions de Directeur exécutif du FARA

6th Aug, 2018
Accra, Ghana : 20 juillet 2018 Il y a exactement cinq ans à l’occasion de la 6e Semaine africaine des sciences agricoles et Assemblée générale du Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA),
Read more
Liste complète des Nouvelles et événements >
Impression de Veronique N'Dri sur la Siexieme Semaine Scientifique de l'Afrique Africaine
Regarder plus de vidéos >
Calendrier des événements
  • Today - Today
  • Event Days - Event Days
October 2018
Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      


Cliquez sur la date pour voir l'événement en surbrillance >